vendredi 10 avril 2009

Vendredi Saint


En ce Vendredi Saint, nous vous offrons une belle méditation tirée du Chemin de la Croix écrit par Mgr João Clà Dias, fondateur des Hérauts de l'Évangile :

Quand Jésus eut pris le vinaigre, Il dit : « Tout est consommé »; et baissant la tête, il rendit l’esprit. Les soldats vinrent donc, et ils rompirent les jambes du premier, puis de l’autre qui avait été crucifié avec lui. Mais quand ils vinrent à Jésus, le voyant déjà mort, ils ne lui rompirent pas les jambes; mais un des soldats lui transperça le côté avec sa lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau .(Jn 19, 30; 32-34)


« Baissant la tête, il rendit l’esprit », affirme l’Évangile. À ce sujet, saint Augustin demande : « Qui peut dormir quand il veut, comme Jésus est mort quand Il l’a voulu? » Et saint Jean Chrysostome affirme : « Par ses actes, l’Évangéliste indique qu’Il était Seigneur de toutes choses. » De son côté « sortit du sang et de l’eau », que symbolisent les sacrements de l’Église, indispensables à notre salut. Saint Jean emploie le verbe « ouvrir » pour signifier l’ouverture de la porte d’où allait naître la Sainte Église. Ô mon Jésus, il n’est pas de preuves d’un plus grand amour! Vous avez donné votre très précieuse vie pour moi! Penser que ce même sacrifice se renouvelle tous les jours sur l’autel, d’une forme non sanglante, pour que j’en bénéficie totalement! Ah! Seigneur, acceptez mon pauvre être, mon corps, mon âme, tout ce qui m’appartient maintenant et dans le futur, jusqu’à mes mérites. Tout est vôtre Seigneur, et je vous les remets par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire