vendredi 19 décembre 2014

« Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes. » St Luc, chapitre 1, 5-25


1.Elisabeth est une femme qui apparaît uniquement dans l'évangile selon Luc 1, 5 à 57. Elle est présentée comme une femme de la tribu d'Aaron, l'épouse du prêtre Zacharie, la femme vieille et stérile qui reçoit la promesse d'un fils, Jean qui deviendra le baptiste. Elle est aussi la parente de Marie dont l'évangile ne dit rien sauf que c'est une jeune fille fiancée à Joseph. Elisabeth est la femme de l’Ancien Testament, Marie celle du Nouveau Testament, les 2 femmes enceintes se rencontrent c'est ce que l'on appelle traditionnellement la Visitation.
2.Elisabeth choisit de garder le secret pendant cinq mois, en remerciement au Seigneur d’avoir effacé son opprobre devant les hommes. Quelle belle leçon d’humilité. Elle aurait pu se pavaner devant ceux qui avaient posé un regard méprisant sur elle et Zacharie, pour leur faire comprendre qu’ils avaient tort et qu’ils avaient agi injustement. Elle choisit de vivre ce moment en action de grâce au Seigneur pour sa bonté et sa miséricorde.
3. L’ange, au nom du Seigneur, réduit Zacharie au silence pour son manque de foi et de confiance en Dieu. Nous voyons souvent ce mutisme comme une punition mais ne serait-elle pas aussi un remède pour Zacharie. Parfois dans nos rapports avec Dieu et notre prochain, nous avons du mal à prendre du recul et nous réagissons de façon primaire à ce qui nous arrive. Le silence et la prière sont un excellent moyen pour prendre du recul et confier au Seigneur nos doutes, nos peurs, nos peines, nos inquiétudes. Dans la prière, Dieu est présent et il nous aide petit à petit à comprendre mieux sa volonté et à l’accepter avec foi et confiance. Sa présence dans le silence et la prière nous apporte aussi sa force, sa consolation et le courage pour affronter les défis de notre vie. Ce temps de mutisme était peut-être pour Zacharie une occasion pour grandir dans sa foi et accueillir, au-delà de sa réaction primaire, cette magnifique grâce d’être le père de Jean Baptiste, le père du précurseur du Messie.[mq_catholiq@medit.catholique.org;artbiblique.hautetfort.com]

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire