samedi 19 mars 2011

10 ans déjà Hérauts de l’Évangile : le premier charisme reconnu dans le troisième millénaire

Un catholique ne peut accepter l'avortement, ne peut accepter les
unions libres », a réaffirmé le cardinal Juan Luis Cipriani,
archevêque de Lima, au Pérou, lors d'une messe pour les dix ans de
l'approbation des Hérauts de l'Evangile, présidée en l'Eglise
Notre-Dame de l'Incarnation.Rappelant que « promouvoir la vie dès le
premier instant de sa conception à sa mort naturelle fait partie de la
doctrine catholique », le cardinal Cipriani a souligné que le
catholique a un contenu et que « si un candidat lui dit être favorable
à l'avortement, il répondra : ' je ne voterai jamais pour vous'. Ce
n'est pas de la politique, c'est la doctrine de l'Eglise catholique ».

« Ils se disent catholiques et défendent l'avortement, comment est-ce
possible ? », s'est interrogé l'archevêque de Lima au milieu des
applaudissements de milliers de fidèles présents à la messe.Le
cardinal a par ailleurs invité les Hérauts de l'Evangile à persévérer
dans leur charisme fondé sur l'humilité, la prière et le travail, et à
prier pour le pape, pour l'Eglise catholique et ses pasteurs, à être
de fidèles témoins du Christ.

« Puissent les gens voir en nous des serviteurs du Christ, des
administrateurs des mystères de Dieu dans la prière et la
contemplation de la Parole », a-t-il souhaité.
Les Hérauts de l'Evangile forment une association privée
internationale de fidèles fondée par Mgr João Scognamiglio Clá Dias,
et reconnue le 22 février 2001 par le Conseil pontifical pour les
laïcs.

Composée majoritairement de jeunes, l'association est présente dans
près de 80 pays. Ses membres vivent dans le célibat et se dévouent
totalement à l'apostolat.
Ils s'inscrivent dans la « nouvelle évangélisation » appelée par Jean
Paul II. Leurs statuts définissent trois lignes maîtresses,
l'adoration du Saint-Sacrement, la dévotion à Marie et la fidélité au
pape.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire