mercredi 16 mars 2011

Le silence de la Sainte Famille

La tradition dit que les trois habitants de la sainte maison de
Nazareth ne parlaient presque jamais.

Les doux entretiens célestes, que nous avons pu nous figurer comme une
partie de la vie de la Sainte Famille, n'ont eu lieu que dans notre
imagination, ils n'ont pas existé. Il y régnait un silence plus
profond que dans une solitude de larmes ou dans une maison de
Chartreux où les vents des Alpes mugissent à travers les corridors et
ébranlent les fenêtres, tandis que tout le reste est silencieux comme
la tombe.

Les paroles de Jésus étaient très rares. C'est là la raison pour
laquelle Marie les conservait dans son cœur, parce que, comme des
trésors, elles étaient rares autant que précieuses. Si nous
réfléchissons, nous verrons qu'il ne pouvait guère en être autrement.
Dieu est très silencieux.


Frédéric William Faber (1814-1863)
Le Pied de la Croix, 3° douleur, Paris, Ambroise Bray, 1858

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire